Adapter la mobilité des adjudants « filière » à leur âge et à leur expérience

Adapter la mobilité des adjudants « filière » à leur âge et à leur expérience

Rédigé le 27/11/2018
Timothée JAILLET


Rappelons que la mobilité était un préalable, imposé par l’administration, à toute négociation concernant la nomination d’adjudants dits « sociaux », que permet désormais la filière de 2012.

L’UNSA était plutôt favorable au critère de l’âge dans la mesure où une ancienneté dans le grade d’au moins 4 ans est nécessaire pour atteindre le 10ème échelon d’adjudant. Sinon, il y a le risque que des agents nommés ne bénéficient pas de l’échelon sommital pour leur retraite.

Rappelons aussi que l’UNSA est la seule organisation à avoir voté pour la mise en place de ce dispositif (voir rapport n° 2017-11).

http://unsa-sdis95.org/comite-technique

Force est de constater que les affectations proposées à ces agents, qui comptent parmi les plus anciens, ne sont pas très attractives avec notamment une forte activité VSAV. C’est le sens du courrier que nous avons adressé à l’Administration le 18 juin 2018.

A ce jour, nous n’avons aucun retour positif de la part de l’Administration. Nous maintenons la revendication que les plus anciens sous-officiers non SOG se voient proposer des affectations plus en adéquation avec leurs parcours.